Née en 1961 à Paris, où elle grandit, silencieuse, dans la compagnie des livres, Nathalie Hurtier s’évade très tôt de la ville pour de longues balades solitaires dans la nature.

 

En 1979, elle commence des études d’architecture à l’école Paris-la-Seine alors hébergée au sein de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, une immersion dans un pluralisme artistique.

Après l’obtention de son diplôme, elle exerce pendant une quinzaine d’année son métier d’architecte au sein de structures tant privées que publiques.

 

En 2000, elle démissionne de ses fonctions pour se consacrer à la sculpture et à la peinture.

 

Dès lors le papier, et surtout le papier journal, s’impose comme le matériau principal de ses créations, par un travail de collage où se mêlent parfois écorces et végétaux.

Très vite elle va bousculer l’usage et le travail traditionnel (conventionnel…) du papier et élaborer au fil du temps la technique qui est désormais la sienne : le travail à sec du papier par torsion-compression en strates successives.

 

Ses œuvres révèlent un travail en suspension dans le fragile équilibre de la vie en mouvement, une architecture de lignes qui tracent des chemins où l’imaginaire ouvre ses portes et aux détours desquels d’inoffensifs, frêles et majestueux gardiens de l’esprit écument l’océan de nos lointains souvenirs disparus.

 

Des expositions en France et des acquisitions privées jalonnent ce parcours.

biographie

Nathalie Hurtier dans son atelier de Vitry-sur-Seine